. Modern-Paper, le plus de l'info: L'Édito politique #57 : Démocratie contre sondage, le nouveau combat*Théo Moy

L'Édito politique #57 : Démocratie contre sondage, le nouveau combat*Théo Moy

Ainsi, les élections démocratiques n'auraient plus aucun sens. En pleine période post-attentats et pendant la COP 21, les élections régionales tombent très mal. Prenons cependant le temps de nous interroger sur la réalité de notre démocratie, qui peut apparaitre bien malmenée par la doxa médiatique.

On nous l’annonce avec une assurance quelque peu surprenante. Les résultats semblent être assurés. Comme prévu, le FN montera car racisme et amalgame provoqués par les attentats que nous connaissons lui octroient chaque jour de nouveaux électeurs. Comme prédit, la droite, bien que divisée, l’emportera sans trop de soucis, tant le rejet du PS est violent. Ce scénario nous est présenté comme absolument certain... pourquoi donc se déplacer pour voter ?

Les médias prennent en fait, et ce depuis un long moment, les citoyens pour des machines à enregistrer leurs prévisions et leurs calculs. Ils menacent la démocratie par leurs anticipations auto-réalisatrices. Car en fanfaronnant que la vague bleue marine submergera une nouvelle fois la France, en proclamant la défaite toujours « historique » des socialistes, ils oublient qu’un suffrage est d’abord un choix démocratique. Plutôt que de vouer un culte aux sondages, radios, journaux et télévisions ne devraient-ils pas insister sur l’importance des régions, le rôle de ceux que l’on va élire, proposer de vrais débats ? La démocratie s’en trouverait bien servie.

Il est peut-être temps d'être optimiste. De croire en la capacité des français à se responsabiliser en des temps si durs pour la nation. D'être persuadé que chacun saura bien voter, selon ses valeurs et pour un projet qui a tout son soutien. Le réveil de la France abstentionniste est à espérer. Le peuple qui se montre si solidaire et si uni devant l'horreur saura certainement se montrer citoyen. Et les citoyens sauront certainement faire mentir les « spécialistes ».
Que vive le hasard du suffrage et le vote responsable !

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire