. Modern-Paper, le plus de l'info: Régionales 2015 : Les résultats*Aurore Pageaud

Régionales 2015 : Les résultats*Aurore Pageaud

Les régionales sont terminées, vous étiez 58,53 % à vous exprimer. Cette participation, en hausse de 8,5 points par rapport au premier tour, permet aux Républicains de gagner 7 régions métropolitaines, à la gauche 5. Le Front National n’a pas atteint son objectif, il n’obtient aucune région. Le retrait des listes PS en région Nord et PACA a empêché la victoire annoncée du Front National. Cependant, ce parti progresse en nombre de conseillers régionaux : il en comptait 118 depuis 5 ans, chiffre qui a triplé ce dimanche.

Crédit image

Les partis politiques de gauche comme de droite ne se sont pas félicités de cette victoire difficile, Les Républicains, comme le Parti Socialiste, ont reconnu que ces dernières élections avant 2017 étaient, pour citer Jean-Christophe Cambadélis, un « succès sans joie». Le PS a perdu la majorité des régions, mais il gagne au niveau départemental : 45 départements métropolitains ont obtenu une majorité de vote en faveur de la gauche contre 41 pour la droite et 8 seulement pour le FN.

Ni Xavier Bertrand, ni Christian Estrosi, candidats gagnants LR respectivement dans les régions NPCP et PACA, n’ont crié victoire. Ils ont tous les deux conscience de la progression des votes FN dans leur région. Loin de les oublier, ils promettent que la teneur de leur discours politique va changer dès à présent. Cette promesse de renouveau, les électeurs français la connaissent bien... Elle leur semble intervenir après chaque suffrage.

Xavier Bertrand a pu trembler au premier tour, mais sa victoire est nette : 57,7% des voix en sa faveur contre 42,23 % pour Marine Le Pen. Ce score a été rendu possible par le retrait de la liste PS dans la région. Dans le Grand Est, Jean-Michel Masseret, candidat PS, arrivé troisième au premier tour, avait refusé de retirer sa liste au second tour malgré les injonctions de son parti. Il a certes été largement battu, mais pour autant, le FN, représenté par Florian Philippot n’a pas réussi a gagné la région. C’est en effet les Républicains qui ont gagné en Grand-Est, comme en Auvergne-Rhône-Alpes, en Pays de la Loire, en Normandie et en région PACA.

Du côté du Parti Socialiste, c’est une victoire en Bretagne. Le ministre de la Défense, Jean-Yves Le Drian, a remporté sans difficultés la région. Il a annoncé lundi matin qu’il cumulerait au moins pour un temps les deux mandats, ce qui fait bien des émules. Les régions Bourgogne-Franche-Comté et Centre-Val-de-Loire seront prochainement dirigées par une majorité de conseillers régionaux de gauche alors que le FN était annoncé gagnant au premier tour. À ces trois régions s’ajoutent l’Aquitaine-Limousin-Poitou-Charentes et le Languedoc-Roussillon-Midi-Pyrénées où la gauche a su rallier les suffrages.

Quant à l’Ile-de-France, fief du PS depuis 14 ans, elle a basculé à droite. C’est Valérie Pécresse qui ressort gagnante de sa deuxième campagne électorale pour cette région. Claude Bartolone, vaincu, a alors, presque symboliquement, remis au vote son poste de Président de l’Assemblée Nationale. Les députés PS ont bien entendu choisi de lui renouveler leur confiance par acclamations.

Une autre surprise de ces élections fut la victoire des nationalistes en Corse. La liste menée par Gilles Simeoni a remporté 36 % des voix. Il veut mener une forte bataille avec Paris pour la révision de la Constitution Française. Cette révision amènerait, par exemple, la reconnaissance de la langue Corse comme langue officielle, en plus de la langue française. La Constitution devrait alors revoir son article 2 qui stipule que la seule langue officielle de la République est le français.

Vous étiez 58,53% à vous exprimer. Le FN a réalisé son plus gros score jamais enregistré : 6,82 millions de voix. Les Français, par leur vote, ont voulu signifier à la classe politique qu’ils veulent du changement. Les semaines à venir vont montrer comment le message a été perçu.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire