. Modern-Paper, le plus de l'info: Ballon d'Or : la « manita » pour Lionel Messi*Clément Finot

Ballon d'Or : la « manita » pour Lionel Messi*Clément Finot

2009, 2010, 2011, 2012 et désormais 2015. Si Cristiano Ronaldo n'était pas sur cette terre, il n'est pas impossible que la Pulga ait tout raflé et ait règné sans partage sur le monde du football. A 28 ans, Léo Messi remplit une fois de plus son armoire à trophées, celle-ci qui doit déborder depuis le temps qu'il est au sommet. Facteur plus du FC Barcelone, Messi est, à n'en pas douter, un des meilleurs joueurs de tous les temps. Retour sur sa saison fantastique.

Crédit image : Fabrice Coffrini/AFP

Zinedine Zidane a dit, un jour, que « l'âge d'or d'un footballeur était entre 28 et 31 ans ». Les deux meilleurs joueurs du second millénaire ne peuvent pas lui donner tord. Cristiano Ronaldo a remporté son deuxième et troisième Ballon d'Or à 29 et 30 ans. Messi empoche son cinquième à 28 ans. Auteur d'une remarquable saison 2014-2015, Messi n'a laissé que des miettes à son désormais légendaire rival. Après une année 2013 marquée par ses bouderies internes dues à ses relations compliquées avec Tata Martino (qu'il retrouve désormais en sélection argentine), la Pulga a renoué avec ses lettres de noblesses et avec la majestuosité de son pied gauche.

Cette année a vraiment été celle de la maturité. Doté d'une image de sage personne en public mais tyrannique quand il n'est pas sous les flashs et les projecteurs, il a su mettre de côté son égo et ses colères. Le trio qu'il forme avec Neymar et Suarez puis sa relation avec le coach Luis Enrique n'y sont pas étrangères. Mais à partir du moment où il a pris conscience du potentiel offensif de cette équipe-là, il s'est mis au diapason pour que cette ligne d'attaque soit dominante. Aujourd'hui, on se pose la question de savoir si ce fameux trio n'est pas le plus grand de l'histoire. Uli Hoeness, Gerd Müller et Karl-Heinz Rummenigge (milieu des années 1970) ou Ronaldo, Bale, Benzema apprécieront. Bref, si Messi a été au top niveau toute cette année, il le doit à son talent démesuré mais aussi à un entourage de terrain qui pousse à la performance.

Crédit image

52 buts, 26 passes décisives, le tout en 61 matchs. Comme le dit si bien Luis Enrique, « il n'a pas grand chose d'humain ». Sans en faire un éloge magnifique, Lionel Messi inspire tout une génération et sa trace perdurera à travers le temps. La seule ombre à son tableau pour cette saison, c'est son nouvel échec avec l'Argentine. En effet, à l'occasion de la Copa America, c'est le Chili qui a disposé de l'Albiceleste après un match d'une extrême tension. C'est d'ailleurs à cause de l'équipe nationale que Messi n'est pas établi au rang d'un Maradona, d'un Pelé ou d'un Zidane. Chacun de ces trois messieurs du sport ont su se mettre à la hauteur de l'événement lorsqu'ils y ont été confronté. Tous ceux qui ont vu la finale de 2014 se rappellent encore de son tir du gauche trop croisé ou de son coup-franc à la 120e beaucoup trop enlevé. À l'heure d'aujourd'hui, il ne manque que ça au numéro 10 du FC Barcelone pour passer d'un statut de légende à celui de Dieu dans son pays, à l'image d'un Maradona. Même s'il est quintuple détendeur d'un trophée individuel et que personne n'a fait mieux.

Vainqueur du Ballon d'Or 2015 avec plus de 41% des suffrages, Lionel Messi continue d'écrire l'histoire à la seule plume de ses pieds.



Son palmarès lors de la saison 2014-2015

• 61 matchs
• 52 buts
• 26 passes décisives
• 10 buts en Ligue des Champions
• 5 titres (Champion d'Espagne, Ligue des Champions, Coupe du Roy, Supercoupe d'Europe, Coupe du Monde des clubs)
• Finaliste de la Copa America

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire