. Modern-Paper, le plus de l'info: Jean-Jacques Urvoas, nouveau Garde des Sceaux*Rémi Hannotel

Jean-Jacques Urvoas, nouveau Garde des Sceaux*Rémi Hannotel

Proche de Manuel Valls, spécialiste des questions de sécurité, Jean-Jacques Urvoas âgé de 56 ans et membre du Parti Socialiste, il est l'actuel président de la commission des Lois de l'Assemblée nationale. Le député PS était notamment chargé d'une mission pour trouver une solution à la réforme constitutionnelle de la déchéance de nationalité, à laquelle Christiane Taubira s'était publiquement opposée à plusieurs reprises. Auparavant, M. Urvoas était conseiller régional de Bretagne de 2004 à 2007. Étant opposé au cumul des mandats, il démissionne de son mandat puisque le 17 juin 2007, il est élu député de la 1e circonscription du Finistère avant d’être réélu le 17 juin 2012. Depuis 2012, il est Président de la commission des lois. À la suite de la démission de Christiane Taubira, il est donc nommé garde des Sceaux par François Hollande.

Crédit image : AFP Photo/Patrick Kovarik

Jean-Jacques Urvoas « portera, aux côtés du Premier ministre, la révision constitutionnelle et préparera le projet de loi renforçant la lutte contre le crime organisé et la réforme de la procédure pénale », indique l'Élysée dans un communiqué. Manuel Valls a défendu ce mercredi 27 janvier devant la Commission des Lois de l'Assemblée la réforme constitutionnelle voulue par François Hollande après les attentats de novembre. Celle-ci prévoit la constitutionnalisation de l'état d'urgence, décrété le 13 novembre et dont l'exécutif envisage par ailleurs la prolongation pour trois mois, et l'inscription dans la constitution de la déchéance de nationalité pour les binationaux nés français et condamnés pour crimes ou délits terroristes. Mais ce dernier point suscite une forte opposition, notamment à gauche, et l'exécutif envisage de retirer la référence à la binationalité du projet de loi constitutionnel.

Pour désaccord politique, il s’agit de la quatrième démission d’un ministre sous Manuel Valls. Après Arnaud Montebourg (ex-ministre de l’Économie), Benoît Hamon (ex-ministre de l’Éducation nationale) et Aurélie Filippetti (ex-ministre de la Culture), c'est autour de la Guyanaise Christiane Taubira.

1 commentaire:

  1. Quelle honte de remplacer une femme qui était le symbole de la diversité au sein du gouvernement par un homme blanc d'âge moyen !

    RépondreSupprimer