. Modern-Paper, le plus de l'info: La bombe H nord-coréenne, une véritable menace ?*Yanis Bentouta

La bombe H nord-coréenne, une véritable menace ?*Yanis Bentouta

Après plusieurs essais ces dix dernières années, la Corée du Nord affirme publiquement avoir réussi à obtenir des résultats concluants concernant la bombe H (à hydrogène ou thermonucléaire). Une nouvelle qui inquiète la communauté internationale.

Crédit image : KCNA/Reuters

Durant la nuit du 5 au 6 janvier 2016, le président coréen, Kim Jong-Un, annonce le « succès » de son premier test de bombe à hydrogène en revendiquant « une bombe de la justice ». Le pays cherche depuis longtemps à se doter de cette compétence technique, qui lui permettrait d’accroître considérablement la portée potentielle de ses armes nucléaires.

Jusqu’alors « seulement » des bombes A (Atomiques) étaient utilisées par le régime de Pyongyang depuis 2006. Aux environs de 9h30 (1h30 à Paris), l’Institut américain de géologie (USGS) et l’agence de météorologie sud-coréenne ont détecté un séisme d’une magnitude située entre 4,2 et 5,1 à Punggye-ri, site historique des essais nucléaires nord-coréens. Pour l’heure, nombre d’experts dans le monde estiment que la magnitude du séisme est insuffisante pour correspondre à une bombe H. La maitrise de la fusion nucléaire par la Corée du Nord est remise en question par de nombreux chercheurs. Pour rappel, seules cinq puissances sont dotées de l’arme nucléaire : les États-Unis, la Russie, la France, la Chine et la Grande-Bretagne. L’Inde et le Pakistan en sont restés à la fission tandis qu’Israël n’a officiellement jamais fait d’essais. La Corée du Nord s’est retiré des pays ayant signés la TNP (Traité de la non-prolifération des armes nucléaires) en 2003.

Les dirigeants occidentaux sont aujourd’hui inquiets pour l’équilibre très fragile de la « dissuasion nucléaire ». Le Conseil de sécurité de l'ONU s’est réuni et a "condamné fermement" l'essai de bombe à hydrogène réalisé par la Corée du Nord et va préparer des "mesures supplémentaires" contre le régime. Dans une déclaration adoptée à l'unanimité, les 15 pays membres, dont la Chine alliée de Pyongyang, indiquent avoir décidés de "commencer à travailler immédiatement sur de telles mesures" qui seront contenues "dans une nouvelle résolution du Conseil de sécurité". Ces essais constituent une violation flagrante des mesures prises précédemment par l’ONU.

À l'image des menaces proférées par la Corée du Nord, mais aussi de la hantise des pays occidentaux de voir un jour Daech se procurer l'arme atomique. L'accord récent et historique sur le nucléaire iranien a également rappelé combien cette menace reste d'actualité.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire