. Modern-Paper, le plus de l'info: L'Édito politique #62 : La gauche est perdue*Théo Moy, chef du service politique

L'Édito politique #62 : La gauche est perdue*Théo Moy, chef du service politique

Le débat sur la déchéance de nationalité pour les binationaux fait rage, mais seulement entre élites... Le peuple, lui, a choisi, à hauteur de 85% selon les sondages, de soutenir absolument cette mesure de bon sens. Un binational dont le caractère jihadiste est avéré, un homme ou une femme qui hait la France de tout son soul et qui lui veut du mal, ne mérite rien d'autre que ce rejet de la France, comme résistance à une menace réelle. Oui mais voilà, la gauche de Libération et de Christiane Taubira ne l'entend pas ainsi. Plus que jamais en rupture avec le peuple dont elle se targue pourtant si souvent d'être la voix, elle culpabilise les français, les faisant passer pour des vichystes dans l'âme aux intentions nauséabondes. L'intérêt commun est oublié, les principes que l'on sait si bien proclamer comme dans le cortège du onze janvier sont reniés par une certain gauche idéologique, déconnectée du réel et dont l'action est au mieux une politicaillerie. Alors qu'un consensus national se forme autour de la déchéance de nationalité pour les binationaux, voilà que ceux qui ont très vite, en novembre, criminalisé celui ou celle qui ne respecte pas l'union nationale en font autant ! Ce qui ressort de cette affaire qui relève de l'anecdote c'est qu'une partie de la gauche, celle pourtant qui se disait la plus populaire, n'en est plus à une contradiction près, et se perd dans les méandres de son post-modernisme bienheureux.

Ainsi quand la mère d'un militaire tué par Mohamed Merah, la courageuse Latifa Ibn Zlaten, participe à l'Assemblée Nationale à un colloque sur la laïcité, deux « personnalités éminentes » du PS l'agressent à la sortie et profèrent cette ignominie: « vous n'êtes pas française [...] vous ne pouvez pas parler de la laïcité alors que vous portez un foulard ». Nous ne pouvons être qu'ébahis devant de tels propos, comme si les athées avaient le monopole de la laïcité ! Et dire que cette gauche se présente encore comme porte-parole des populations issues de l'immigration...

Désormais, le journal autrefois d'excellence dans le débat, Libération, est prêt à tout pour occuper l’espace public, quitte à passer quelques a rangements avec le réel. Ainsi, celui-ci prétend à grands coups de solennelles tribunes et même dans une pétition grandiloquente que la déchéance de nationalité pour les jihadistes binationaux va créer des « catégories de Français » ! Ne leur en déplaise, ces catégories existent déjà de fait puisqu’il y a d'un côté les citoyens et de l'autre les terroristes qui veulent tuer les premiers… Alors que le journal parle d' « indigestion nationale » ils sont bien seuls à être malades, malades de ne plus représenter personne et malades d'abriter des plumes dont certains papiers mettent tout le monde d'accord... contre elles.

Pour la nouvelle année, nous ne pouvons qu'espérer la fin des idéologies dévastatrices qui minent notre presse autrefois de qualité, et souhaiter que nos dirigeants apprendront à représenter dignement ceux qui les ont élu. Sans cela, le délitement de la nation ne pourra être empêché.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire