. Modern-Paper, le plus de l'info: Quelles sont les différences entre sunnites et chiites ?*Marion Sorant

Quelles sont les différences entre sunnites et chiites ?*Marion Sorant

La fracture sunnites/ chiites est souvent utilisée pour expliquer les guerres du Proche et Moyen Orient, et elle est inexorablement brandie actuellement dans l’affrontement Arabie Saoudite / Iran. Mais qu’en est-il réellement ? Et à quoi cette fracture est-elle due ?

Pour comprendre la situation il faut faire un bond de près de quatorze siècles en arrière. Nous sommes en 632, le prophète de l’Islam, Mahomet ou Mohammed vient de mourir. Dès lors, la question de la succession à la tête de l’Oummah, la communauté des croyants, se pose, car il n’a pas désigné se successeur. C’est à se moment là qu’a lieu le schisme entre les musulmans :

• Une majorité va suivre Abou Bakr, compagnon de Mohammed, qui a partagé pendant longtemps son cheminement, la sunna (tradition du prophète). Ce sont les sunnites.

• Les autres vont suivre Ali, gendre de Mohammed, par respect du droit du sang, appelés « chia » (partisans) ils donnent naissance au chiisme.

Abou Bakr va devenir le premier calife, et les guerres de successions vont continuer pendants plusieurs siècles. Le point d’orgue de ces affrontements est la célèbre bataille de Karbala en 680 en Irak lors de laquelle Hussein (un des plus grands chefs chiite) a été décapité par les Omeyyades (sunnites). Cette mort est commémorée chaque année par les chiites lors de l’Achoura.

Aujourd’hui, les sunnites sont ultra majoritaires puisqu’ils représentent environ 85 % de la communauté. Hormis ces deux branches principales, il existe des courants minoritaires : les alaouites en Syrie, les alévis en Turquie, les druzes, dispersés dans tout le Proche-Orient, et les khâridjites à Oman et au Maghreb.


Quelles sont les différences entre les deux ?

Outre les différences de rites qui sont expliquées ici, la principale différence réside dans le rôle du clergé. Pour les sunnites, l’iman peut s’autoproclamer ou être nommé par d’autres hommes. Les chiites considèrent l’imam, descendant de la famille de Mahomet, comme un guide indispensable de la communauté, tirant directement son autorité de Dieu. C’est pourquoi leur clergé est très structuré. Ils prônent une séparation claire de l’autorité politique et religieuse. Ainsi, si au Maroc, majoritairement sunnite, le roi est commandeur des croyants Iran, chiite, les ayatollahs sont indépendants du pouvoir exécutif.


Pourquoi sont-ils en conflit ?

Les querelles entre chiisme et sunnisme sont surtout dues à des différents politiques et non religieux. Les chiites, avec à leur tête l’Iran, sont depuis la révolution islamique de 1979 en conflit ouvert avec les dirigeants sunnites saoudiens, considérés comme corrompus et vendus au « Grand Satan » qu’est l’Amérique.

Le retour de l’Iran sur la scène internationale a bouleversé l’équilibre de la région en contestant au royaume saoudien son hégémonie. Ces deux théocraties ont à présent recours à leur puissance militaire et à leur soft power pour étendre leur influence dans toute la région : c’est le cas en Syrie, en Irak et au Yémen, où elles soutiennent des camps différents en fonction de leurs intérêts.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire