. Modern-Paper, le plus de l'info: Girondins de Bordeaux : jusqu'où vont-ils plonger ?*Clément Finot

Girondins de Bordeaux : jusqu'où vont-ils plonger ?*Clément Finot

Récemment étrillés à domicile par Saint-Etienne, sur le score de 1-4, Bordeaux retombe dans ses graves travers du mois d'Octobre. Après deux mois sans le moindre revers, les Girondins restent sur trois lourds revers et une large victoire. Tout ce qu'il faut pour ne plus rien comprendre à cette équipe. A 13 journées de la fin du championnat, impossible de savoir quel sera le classement final tellement le ventre mou comprend de clubs cette saison et ce n'est pas Bordeaux qui semble pouvoir changer les choses.

Crédit image

Imaginez. Nice, à l'heure actuelle troisième, compte 39 points soit seulement dix de plus que le seixième, le Stade de Reims... C'est dire l'homogénéité d'un championnat à la morosité rarement aussi exacerbée. Pour donner un titre de comparaison, regarder le Calcio en Italie, championnat relativement serré mais, on a envie de dire, normalement serré. Sur le même principe, comparons la différence de points entre le troisième et le seizième. La Fiorentina (3e) présente un bilan comptable de 46 points tandis que le Genoa (16e) en compte 25, soit... vingt-et-un points d'écarts. Bref, vous l'aurez bien compris, le championnat de France perd tout son intérêt et le suspens de savoir où va finir votre équipe de cœur n'a plus de sens. A l'exception de Paris, Angers, Nice et Caen (ou Monaco...), toutes les formations de L1 font une saison très moyenne ou mauvaise.

Et Bordeaux n'échappe pas à la règle. Les Girondins qui étaient dix-septièmes à la quinzième journée ont réussi à sauver les meubles pendant deux mois en enchaînant dix matchs de suite sans défaite, dont un nul miraculeux à Nantes (deux buts dans les dix dernières minutes de jeu) et des victoires laborieuses. Mais, malgré onze blessés depuis des semaines, ils ont réussi à retrouver un certain standing en Ligue 1. Sauf que cet effectif actuel, beaucoup trop décimé par les blessures, ne tient plus debout. L'équipe actuelle correspond à la CFA de l'an dernier (Prior, Guilbert, Yambéré, Vada, Ounas) et à des joueurs remplaçants la saison passée (Poko, Touré, Crivelli). L'ossature, la colonne vertébrale n'en est plus une et il est très difficile pour les recrues de l'hiver de s'intégrer. Arambarri, le milieu de terrain Uruguayen a vécu une première très compliquée contre l'ASSE tout comme Malcom même si ce dernier s'est bien débrouillé sur son côté droit. Au poste de gardien, Paul Bernardoni divise déjà. Deux voire trois bourdes sur ses deux titularisations. Il ne s'agit pas d'en faire la critique définitive et de le mettre au placard mais il aurait pu légitimement rêver à de meilleurs débuts sous son nouveau club. Seul Debuchy surnage dans l'équipe, montrant sa classe et son niveau international.

Dans le jeu, il ne se passe rien. Contre Saint-Etienne et à Lyon, le bloc équipe défensif était très haut mais sans faire les efforts pour presser le porteur de balle. Du coup, l'adversaire a eu tout le temps qu'il lui fallait pour distribuer le ballon et abuser d'un jeu long assassin avec cette charnière centrale Guilbert-Yambéré, valeureuse mais dépassée par les événements depuis deux semaines. Willy Sagnol semble pris de coup et sans idées pour changer les choses. L'équipe est apathique, pas concentrée et surtout concernée. C'est ce qui est le plus frustrant pour leurs supporters, désarçonnés par l'incapacité des forces en présence de se donner à 200% pour sortir le club de sa morosité ambiante. Non, on a même plutôt l'impression qu'ils se laissent porter. Que de toute façon la saison est pourrie d'avance... A force de se dire ça oui, la saison va être bel et bien pourrie.

1 commentaire:

  1. Il serait tout de même bien de noter que dans certains joueurs notés certains se sont largement fait leur place de titulaire comme Vada ou Guilbert et que d'autre sont plus que des remplaçant comme Crivelli ou Ounas.
    De plus dans ces même joueurs cités il est (selon moi) nécessaire de citer que Poko n'est pas utilisé à sa place et il est de plus inutile de parler de Touré qui est juste en train de revenir après une longue période d'absence.
    Enfin à quoi bon parler de Bernardoni quand Prior divise également voir plus (cf baston avec Sané et autres boulettes dans les buts), de Guilbert et Poko quand un ancien capitaine comme Sané se bat avec ses jeunes coéquipiers qu'il est censé aider et encadrer avec le départ de Saivet et la blessure de Carrasso et pourquoi dire que Sagnol ne trouve pas de solution quand il n'en a pas sinon faire avec les joueurs qu'il a c'est à dire peu (défense centrale Sané, Pallois, Pablo OUT).

    RépondreSupprimer