. Modern-Paper, le plus de l'info: Djokovic : sans surprise, Kerber : la surprise*Denzel Bénac

Djokovic : sans surprise, Kerber : la surprise*Denzel Bénac

L’Open d’Australie s’est achevé dimanche dernier laissant une double impression. Une impression de déjà vu dans le tableau masculin, et une impression de changement dans le tableau féminin.

Crédit image : Paul Crock/AFP

En trois petits sets, Novak Djokovic s’est imposé face à son dauphin Andy Murray sur le score de 6/1 7/5 7/6. Quoi de plus normal ? Stratosphérique durant toute la quinzaine, le joueur serbe n’a jamais vraiment été inquiété. Seul Gilles Simon en huitième de finale est parvenu à pousser le serbe à jouer cinq sets. Ni Nishikori en quart, ni Federer en finale ne sont parvenus à réellement faire douter « Nole » qui joue vraisemblablement le plus beau tennis de sa carrière. En soulevant le trophée de champion à Melbourne, Djokovic remporte ainsi son 11ème titre du Grand Chelem égalant ainsi Rod Laver, Bjorn Borg et se rapprochant peu à peu du record de Federer établit à 17 titres. De plus, Djokovic profite en quelques sortes d’une concurrence « amoindrie ». Ni Murray, ni Federer et encore moins Nadal ne peuvent rivaliser tennistiquement face à l’ogre serbe. Parvenir à établir le Grand Chelem sur deux années (remporter les quatre grands tournois consécutivement) semble dans ses cordes et il devra le prouver en Juin sur le central de Roland Garros. Seule une blessure pourrait affecter le serbe et le contraindre à abaisser son niveau de jeu. Pour le moment, il n’en est rien. La quinzaine chez les hommes a donc bel et bien était marquée par un unique homme à l’image de son hyper domination sur ce sport : Djokovic. La plus grande déception de cette quinzaine revient à Rafael Nadal, éliminé dès le premier tour par son compatriote Fernando Verdasco. Pourtant auteur de bons résultats en ce début 2016, Nadal n’aura pu tenir le rythme sur ce premier tour qui lui a été fatal. Victimes de blessures récurrentes au genou, Nadal semble avoir des difficultés à retrouver un niveau de jeu digne du nombre Grands Chelems qu’il a remporté. L’Open d’Australie a permis donc de mieux comprendre la hiérarchie du tennis actuel. Avec un Djokovic hyper puissant et des concurrents derrière, Murray finaliste et Federer demi finaliste. Ce tournoi a également permis de voir la confirmation des bons résultats du Canadien Milos Raonic qui battu en demi finale par Murray n’a pas démérité sur l’ensemble du tournoi. Côté français, la performance de Gael Monfils qui est parvenu à se hisser en quart de finale est à saluer. Ayant un tableau plutôt clément, le français réaliste a pu remporter ses quatre premiers matchs avant de céder face à Raonic. Un peu de déception du côté de Tsonga et Simon. Tsonga qui n’arrive toujours pas à signer de très bonnes performances sur une quinzaine. Toujours constant, et au niveau de jeu convenable le français n’a pas fait le poids en huitième de finale face à Nishikori. On regrettera également l’échec de Simon à ce même stade après avoir poussé Djokovic dans un cinquième set.

Après Victoria Azarenka en 2013, Na Li en 2014 et Serena Williams en 2015 c’est au tour de l’Allemande Angélique Kerber d’inscrire son nom au palmarès de l’Open d’Australie. Membre affirmée du top 10 depuis quelques années, l’allemande est à 28 ans récompensée d’un travail de fond et d’une patience à tout épreuve. Au premier tour. l’allemande a du sauver une balle de match. En quart de finale elle a du affronter la biélorusse Azarenka qu’elle n’avait alors jamais battue. Mais l’exploit majeur est en finale lorsque Kerber s’impose en trois sets face à la championne américaine Serena Williams. Gauchère et au jeu variant fond de court et stratégie, Kerber est venue à bout d’une Williams pourtant en forme. Elle confirme ainsi la montée en puissance du tennis féminin allemand ces dernières années avec notamment Beck ou Friedsam, de bons espoirs pour la nation germanique. Hormis son premier tour délicat, l’allemande a parfaitement géré sa quinzaine australienne en ne concédant que deux sets. Les surprises dans le tableau féminin ne s'arrêtent pas là. A la surprise générale, la britannique Johanna Konta 47ème mondiale est parvenue jusqu’à la demi finale. Battant sur son parcours des têtes de série telles que Venus Williams au premier tour ou encore Makarova en huitième de finale. Avec Murray chez les hommes et Konta chez les femmes, le tennis britannique profite d’une embellie en terme de résultats.


Pour nos françaises, les résultats n’ont pas été au rendez vous. Aucune n’a pu dépasser le stade du troisième tour. Mladenovic qui s’est pourtant battue n’a rien pu faire contre l’australienne Gavrilova 11/9 au troisième set. Grosse déception également pour Alizé Cornet qui ne parvient toujours pas à réellement briller en Grand Chelem est a été éliminée dès le deuxième tour par la chinoise Zhang sur le score sans appel de 6/3 6/3. Pourtant vainqueur à Hobart la semaine précédente, la française est arrivée en terres australiennes confiante et avec un bon niveau de jeu. Il en faudra plus en terme de jeu pour voir une française atteindre la deuxième semaine en Grand Chelem.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire