. Modern-Paper, le plus de l'info: Crise migratoire : L'UE, la gauche et les migrants*Lucie Nicolas

Crise migratoire : L'UE, la gauche et les migrants*Lucie Nicolas

Alors que la politique menée par la gauche depuis 2012 face aux migrants ne connaît aucun répit et que la situation ne semble pas évoluer, François Hollande vient de connaître un affront de la part de l’Allemagne restée jusqu’alors son plus proche allié dans les négociations à l’échelle européenne. Après celui du 7 mars, un sommet européen a eu lieu le 18 mars supposé mettre en place de nouvelles mesures concernant le passage des migrants venus de Grèce en Turquie. Le premier ministre turc Ahmet Davutoglu et des représentants des pays membres de l’Union européenne notamment François Hollande et Angela Merkel, se sont réunis à Bruxelles à cette occasion.

Crédit image : AFP/Patrick Kovarik

Dans le même temps, Salah Abdeslam est interpellé et arrêté en Belgique et le président français quitte le sommet européen dans un climat de ferveur patriotique. Après son départ et à son insu, un accord germano-turc est négocié et Hollande n’est ni informé, ni consulté sur les mesures prises. Cet événement vient briser la structure diplomatique qui unissait la France et l’Allemagne et constitue une humiliation pour le chef de l’Etat qui se voit réduit au rang de signataire dans les négociations européennes. D’après cet accord, tous les migrants en situation irrégulière venus de Turquie vers la Grèce seront renvoyés en Turquie dès le 20 mars et pour chaque syrien renvoyé sur le territoire turc un autre sera réinstallé de la Turquie vers l’Union Européenne. En contrepartie le pays recevra 6 milliards d’euros et la reprise des négociations concernant son entrée dans l’Union Européenne. Plusieurs processus d’aides humanitaires ont également été mis en place ainsi qu’une collaboration dans la lutte contre les réseaux criminels de passeurs. Le président du conseil Donald Tusk a lui aussi été mis à l’écart et n’a que très peu participé aux négociations de cet accord.

L’Allemagne défendait pourtant il y a quelques mois une politique d’ouverture vis-à-vis des réfugiés et une volonté de libre circulation envers laquelle Manuel Valls s’était montré critique lors d’une conférence le 13 février à Munich, jugeant que l’Europe ne devait plus accueillir autant de migrants. Merkel voyait alors dans les migrants une potentielle main d’œuvre qui aurait pu apporter à l’Allemagne mais aujourd’hui, la chancelière allemande souhaite une réduction des réfugiés alors qu’entre 15 000 et 20 000 migrants arrivent chaque semaines sur les côtes grecques.

Un sommet franco-britannique a également eu lieu le 3 mars à Amiens concernant la « Jungle » de Calais. Actuellement, deux tiers de la zone sud ont déjà été démantelés par les autorités françaises (environ 5 hectares). Les migrants sont reconduits dans des hébergements gérés par l’Etat et il existe une centaine de centres d’accueil mais cela ne parait pas suffisant. A l’occasion de ce sommet, le premier ministre britannique David Cameron et François Hollande ont négocié une aide supplémentaire de 20 millions d’euros de la part de Londres en plus de celle de 60 millions qui existait déjà. Des forces expéditionnaires composées de 7000 militaires français et anglais devraient également être mises en place d’ici avril 2016.

Malgré la fréquence des mesures prises par l’Union Européenne et la France, la « Jungle » reste un problème non négligeable auquel la gauche a du mal à faire face. De nombreuses associations sont présentes sur place et dénoncent la politique du président Hollande qui semble manquer de force et de crédibilité dans ses décisions concernant les migrants d’autant plus depuis l’affront qui lui a été fait le 18 mars. En parallèle, les photos transmises par les médias, la montée de l’extrême droite et la menace terroriste participent à la création d’une vague d’hostilité vis-à-vis des réfugiés. On assiste actuellement à une remise en cause du droit d’asile et du statut de réfugié loin des valeurs du pays que l’on appelle celui des droits de l’Homme.

2 commentaires:

  1. article un peu bref mais intéressant tout de même

    RépondreSupprimer
  2. vous dites "Malgré la fréquence des mesures prises par l’Union Européenne et la France" quelles mesures ont été prises ??? rien !!! nada !!!!

    RépondreSupprimer