. Modern-Paper, le plus de l'info: L'armée syrienne reprend Palmyre*Nicolas Le Hérissé

L'armée syrienne reprend Palmyre*Nicolas Le Hérissé

Le drapeau syrien flotte à nouveau sur Palmyre. L’armée syrienne a repris la célèbre citadelle aux djihadistes de Daech qui s’en étaient emparée il y a près d’un an. Bâtie au XIIIe siècle par les Mamelouks, la perte de Palmyre est une défaite cuisante pour l’organisation djihadiste. « C’est un coup mortel porté aux terroristes », a déclaré à la télévision syrienne l’état major syrien, en rajoutant que cette reconquête sera « une base de départ pour de nouvelles opérations militaires ».

Crédit image : Maher Al Mounes/AFP

Sous la coupe de Daech depuis mai 2015, Palmyre était devenue une étape importante dans la reconquête des territoires soumis à la domination du groupe terroriste. Daech l’avait prise sans même avoir combattu les troupes syrienne qui avaient déserté les lieux. Surnommée la « Perle du désert », le site millénaire de Palmyre a en partie été détruit par les hommes de Daech. Plusieurs joyaux archéologiques, comme le sanctuaire de Bêl, a été rasé à coups d’explosifs. La télévision d’état a filmé l’intérieur du musée des antiquités de la ville jonché de statues détruites.

L’Unesco, qui a salué la reprise de la ville, pourrait entamer la restauration des oeuvres endommagées lorsque la sécurité sera totalement rétablie dans la région. Cette reconquête, amorcée depuis déjà quelques semaines, n’aurait pas été possible sans le soutien des forces russes. Moscou, qui a déployé son aviation et des troupes au sol, a grandement participé à la reprise de la cité antique. L’armée russe dit avoir procédé a 158 frappes en trois jours de combat dans les environs des ruines classées au Patrimoine de l’humanité.

La reprise de Palmyre par les forces de Bachar al-Assad n’est que le commencement d’une longue reconquête. L’objectif prochain pour l’armée syrienne est la reprise de la région pétrolifère de Deir el-Zor, à l’est de la Syrie. Elle pourrait ensuite déboucher sur la libération de Raqqa, fief de Daech depuis l’avènement de son califat en juin 2014. En Irak, Daech est également la cible d’une offensive des forces irakiennes qui souhaitent reprendre Mossoul, deuxième ville du pays.

Avec Palmyre libérée, c’est une nouvelle fois un sérieux revers que vient d’essuyer Daech. D’après un rapport du centre de recherche IHS, le groupe djihadiste aurait réduit de 25% son territoire en Irak et en Syrie.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire