. Modern-Paper, le plus de l'info: L'Édito politique #72 : La droite n’est plus incarnée*Théo Moy, chef du service politique

L'Édito politique #72 : La droite n’est plus incarnée*Théo Moy, chef du service politique

Alors que chaque jour un nouveau cadre des Républicains se déclare comme candidat pour les présidentielles, ou tout du moins pour la primaire de 2016, le peuple de droite est toujours orphelin d’une figure capable de rassembler. Le Sarkozy de 2007 est politiquement mort en 2012, le jeune Bruno Lemaire est bien inaudible et nul ne semble vraiment vouloir d’un Jean François Copé ou d’un François Fillon. Quant à Alain Juppé, est-il seulement de droite ?

Crédit image : Hammi/SIPA

La France qui est descendue manifester son opposition à la Loi Taubira en 2013, qui lit Le Figaro et écoute Alain Finkielkraut a aujourd’hui de quoi se sentir abandonnée, alors même que ses rangs grossissent. A l’heure où les électeurs s’éloignent de la gauche et de son discours déconnecté du réel, les élites de la droite traditionnelle finissent d’adhérer au libéralisme culturel et ont abandonné l’idée conservatrice qui plait pourtant à bien des Français. Trahi, le peuple de droite traditionnelle se jette dans les bras d’une Marine Le Pen alors même qu’il n’est pas forcément en accord avec l’entièreté de la base programmatique du Front National.

Depuis de Gaulle, l’image de l’homme politique totalement dévoué à la France est sans cesse revendiquée mais malheureusement jamais à juste titre, et cela manque. Car en des temps de crises identitaires et économiques, la Vème République a besoin d’une femme ou d’un homme fort, phare dans la tempête, désintéressé par le pouvoir et prêt à s’abandonner à la cause commune. C’est un doux rêve, peut être irréaliste en 2016 mais si l’on ne vit pas de rêves, l’on ne vit plus… A propos de l’identité de ce sauveur, les débats sont ouverts. Geoffroy Lejeune rêvait cette année dans Une élection ordinaire de voir Eric Zemmour accéder à la fonction suprême ; l’on peut douter de la justesse de cette proposition mais au moins a-t’ il l’audace d’ouvrir la discussion. Espérons que 2016 verra émerger une personnalité de droite moins usée que Nicolas Sarkozy, moins démago que Marine Le Pen et plus audible que Nicolas Dupont-Aignan…

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire