. Modern-Paper, le plus de l'info: Une primaire pour 2017 au Parti Socialiste ?*Valentine Ravez

Une primaire pour 2017 au Parti Socialiste ?*Valentine Ravez

Après la victoire de Ségolène Royal en 2007 et celle de François Hollande en 2012, on se demande aujourd'hui qui se présentera aux présidentielles de 2017 pour le Parti Socialiste. Si le chef de l’État sortant apparaît comme le candidat le plus légitime pour cela, de nombreux ténors du parti ne sont pas de cet avis. Ils souhaitent en effet qu'une primaire ait lieu. On se souvient de celle réalisée en 2011 qui rassemblait François Hollande, Martine Aubry, Arnaud Montebourg, Ségolène Royal, Manuel Valls et Jean-Michel Baylet et à laquelle plus de 2,7 millions d'électeurs avaient participé au premier tour et 2,9 millions au second. Cette primaire ouverte a été un succès et a mené le candidat Hollande à la victoire le 6 mai 2012.

Crédit image

Malgré des réticences, l'organisation d'une primaire citoyenne fait partie du règlement du PS, en effet si elle devait ne pas avoir lieu ce serait à la justice, si elle était saisie par un adhérent ou un concurrent, de trancher quant au candidat. (Article 5.3.1 des statuts du Parti Socialiste)

L'organisation d'une primaire est devenue une pratique courante dans les partis, celle des Républicains aura lieu fin 2016 par exemple. Sur le modèle des Etats-Unis, on laisse désormais de plus en plus de place aux sympathisants de chaque parti pour désigner leur candidat.

La primaire, signe de division au sein du PS ?

Il est incontestable de voir les divergences d'opinion qui résident dans le parti, après le débat épineux sur la déchéance de nationalité et la politique du gouvernement de Jean-Marc Ayrault puis aujourd'hui de Manuel Valls, de nombreuses voix s'élèvent contre l'exécutif. On a ainsi vu apparaître un mouvement de «frondeurs» mené notamment par Martine Aubry, Aurélie Fillipetti, Benoit Hamon, Arnaud Montebourg et des députés PS. Les réformes sont critiquées, jugées loin des idées de la gauche et de la politique keynésienne initiale du parti. La démission de Christiane Taubira a mis le feu aux poudres et renforcé une fois de plus la désunion de la gauche.

Pour beaucoup, si la primaire avait lieu, elle devrait rassembler l'ensemble de la gauche de Macron à Mélenchon. Jean-Christophe Cambadélis affirme pourtant qu'une telle hypothèse est peu probable, le premier secrétaire du parti socialiste affirme que si François Hollande décide de se présenter, il sera derrière lui. De plus, Jean Luc Mélenchon a récemment lancé sa campagne, affirmant que de toute manière il serait candidat à la présidentielle comme candidat de la "France insoumise".

76% des français favorables à une primaire à gauche

La côte de popularité de François Hollande est au plus bas avec 24% de satisfaits en janvier. Alors qu'au même moment, Manuel Valls recueille 39% de bonnes opinions. Beaucoup craignent qu'avec de tels sondages, François Hollande ne soit pas réélu en 2017.90% des français ne croient plus à l'inversion de la courbe du chômage, condition principale que s'est fixé Hollande pour se représenter en 2017. Quant aux résultats des élections, les instituts de sondages divergent, le dernier en date donnerait François Hollande vainqueur au second tour face à Marine Le Pen (sondage IFOP).

Un texte voté à l'Assemblée Nationale le 30 janvier par l'ensemble de la Motion « à gauche pour gagner » a donné les principales raisons à l'organisation d'une telle primaire. La volonté du réveil de la démocratie, un besoin de faire le bilan du quinquennat de François Hollande et principalement l'occasion d'éviter la multiplication des candidatures et obtenir le maximum de suffrages face à la montée de l'extrême-droite et les victoires de la droite aux dernières élections locales. Le député frondeur Christian Paul souhaite que la décision soit prise d'ici 2 mois.

Toutefois le débat est loin d'être clos, François Hollande a rappelé lors de sa dernière intervention télévisée qu'il ne voulait pas entrer dans ce débat 14 mois avant l'échéance. L'appel du pouvoir sera t-il plus fort que l'appel du peuple ?

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire