. Modern-Paper, le plus de l'info: Brésil : Qui est Michel Temer, l’homme qui pourrait devenir président ?*Nicolas Le Hérissé

Brésil : Qui est Michel Temer, l’homme qui pourrait devenir président ?*Nicolas Le Hérissé

Plus des deux tiers des sénateurs brésiliens ont voté pour la destitution de Dilma Rousseff. C’est le vice-président qui dirigera le pays. Portrait.

Crédit image : Evaristo Sa/AFP

C’est lui qui aura l’honneur d’ouvrir les Jeux Olympiques à Rio en août prochain. Et d’occuper le palais présidentiel du Planalto pendant 6 mois, voir jusqu’en 2018, si le Sénat valide la destitution de Dilma Rousseff. Michel Temer, 75 ans, jusqu’alors vice-président du pays, va donc prendre les reines de la première puissance d’Amérique latine jusqu’aux prochaines élections prévues en 2018. Car au Brésil, la Constitution prévoit que c’est le vice-président qui assure l’intérim en cas de destitution du chef de l’Etat.

Peu connu par le grand public brésilien, Michel Temer estime que son heure est arrivé. « Si le destin m’y conduit, je serai prêt à assumer la fonction », assurait-il au quotidien O Estado de Sao Paulo, le 13 avril dernier. Fils d’immigrés libanais, plusieurs fois président de la chambre des députés et avocat spécialisé dans les questions de constitutionnalité, le septuagénaire est longtemps resté dans l’ombre de Dilma Rousseff. Désigné vice-président en 2011, le divorce entre les deux personnages a vite été consommé. En cause : le scandale Petrobras et le supposé maquillage de comptes publics qui a fait trébuché Dilma Rousseff. Dans une lettre adressé a la présidente brésilienne, Michel Temer lui reprochait de l’avoir sous-estimé et traité de « vice-président décoratif ». Qualifié de « traître » et de « comploteur » par l’entourage de Dilma Rousseff, Michel Temer est aussi considéré par ses opposants comme un « putschiste » qui ne souhaitait que renverser la présidente.

Chef du Parti du mouvement démocratique brésilien, Michel Temer hérite d’un pays plongé en pleine crise. Le taux de chômage bat des records (10,2% au premier trimestre), l’inflation atteint un niveau qui pénalise le pouvoir d’achat de la population (près de 9%), et la colère gronde dans les rues du Brésil contre les scandales de corruption qui éclabousse le pays tout entier. Ses défis sont immenses, surtout que l’homme est aussi impopulaire que Dilma Rousseff. Michel Temer ne recueillerai à peine plus de 2% des suffrages, selon un sondage anticipant les résultats d’une élection présidentielle. « Michel Temer veut restaurer la crédibilité du pays. Il y aura des coupes, une réduction des ministères et des dépenses, une baisse des investissements publics. Le pays vit à un moment où il doit faire des sacrifices. Michel Temer ne sera pas populaire à court terme, mais plus tard, l’Histoire se souviendra », explique son entourage au journal Le Monde.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire