. Modern-Paper, le plus de l'info: Roland Garros : une édition historique*Denzel Bénac

Roland Garros : une édition historique*Denzel Bénac

L’édition 2016 de Roland Garros restera très probablement une édition historique pour le tournoi parisien. Pendant près de quinze jours des centaines de joueuses et joueurs se sont affrontés sur les courts de la porte d’Auteuil, laissant place à un spectacle affecté ponctuellement par la pluie. Ce Roland Garros est historique, car le tournoi a sacré deux vainqueurs qui n’avaient jamais remporté la compétition auparavant. En milieu d’après–midi samedi 4 juin, c’est l’espagnole Garbiñe Muguruza qui s’est adjugé le titre féminin en s’imposant en deux sets (7/5 6/4) face à la patronne du circuit WTA Serena Williams. La jeune espagnole de 22 ans remporte à Paris le 3ème titre de sa carrière et le premier en Grand Chelem. Après avoir été révélée aux yeux du grand public en 2014 à la suite de sa victoire à Hobart, l’espagnole a continué son ascension en remportant le tournoi de Pékin et en atteignant la finale de Wimbledon en 2015. Cette consécration sur la terre battue parisienne s’est faite à l’issue d’une quinzaine durant laquelle l’espagnole a littéralement dicté son jeu à ses adversaires. Peu inquiétée sur l’ensemble du tournoi, Muguruza (tête de série n°4) s’est donc logiquement imposée grâce à un jeu agressif typique du tennis moderne. Cette victoire lui permet d'accéder à la seconde place mondiale dès le 6 juin, au dépens d’Agnieszka Radwanska malheureuse 1/8ème de finaliste. Pour l’espagnole, tout est à parier que le futur lui sourira et cela dès la prochaine édition de Wimbledon dans 3 semaines. Chez les dames, Roland Garros 2016 a laissé place à quelques surprises dont notamment la demi finale de la néerlandaise Kiki Bertens, le retour au premier plan de l’australienne Samantha Stosur et de la bulgare Pironkova. Ou encore l’abandon au premier tour de l’ancienne n°1 mondiale Victoria Azarenka.

Crédit image

Chez les hommes, le serbe Novak Djokovic (n°1) s’est imposé dimanche 5 juin face à son dauphin Andy Murray (n°2) au terme d’une finale relativement maitrisée. Le serbe s’adjuge pour la première fois de sa carrière le titre à Roland Garros, unique titre du Grand Chelem qui lui échappait. Vainqueur en quatre sets d’Andy Murray, le serbe a eu un parcours globalement simple et a déjoué les potentiels pièges sur sa route vers la finale. Dans la forme de sa vie, le serbe totalise désormais 12 titres du Grand Chelem, et sa forme actuelle laisse à présager que ce titre ne sera pas le dernier. Cette édition 2016 de Roland Garros a vu de nombreux forfaits, et abandons. Préalablement au tournoi Federer, Monfils ou encore Dolgopolov avaient annoncé leur forfait pour la quinzaine à venir, tous trois pour des blessures ou maladie. Mais surtout les abandons successifs de Nadal et Tsonga au troisième n’ont fait qu’allonger la liste des blessés. Plus que jamais numéro 1 mondial, le serbe «Nole» met fin à trois finales à Roland Garros perdues.

Côté tricolore, Roland Garros 2016 aura été en demi teinte. Chez les dames seules 3 françaises se sont hissées au troisième tour. En revanche aucune n’a dépassé le stade de la première semaine de compétition. Malgré de beaux combats pour Mladenovic, Parmentier et Cornet aucune des trois n’ont pu aller plus loin que ce tour très souvent décisif pour le tennis féminin français. Cependant la très belle performance de Mladenovic et Garcia en double, qui ont remporté le tournoi féminin nuance le bilan du tennis féminin français. Les deux joueuses, complémentaires, et compatriotes l’ont emporté au bout du suspens face à la paire russe Makarova/Vesnina. Cette victoire est de bon augure pour les jeux Olympiques de Rio au mois d’aout, et laisse envisager une possible médaille olympique. Chez les hommes, les blessures de Tsonga et Monfils ont fait reposer les espoirs tricolores dans les mains de Richard Gasquet. Ce dernier a atteint les quarts de finale avant d’échouer face à Murray.

Enfin, cette édition de Roland Garros a été marqué par la présence abondante de pluie tout au long du tournoi. Dès le premier jour les matchs ont été interrompu en milieu de journée du fait d’un temps rendant impossible le jeu. Le début de première semaine a donc été rythmé par les interruptions momentanées du fait du temps. Lundi 30 Mai dernier, les 1/8ème de finale prévus ont tout simplement été annulés, car la pluie s’est abattue toute la journée sur Paris. Les aléas climatiques rendent la tâche compliqué pour le public, qui s’est quelque peu démobilisé en deuxième semaine. La question d’un toit sur le central Chatrier est le serpent de mer du tournoi. Prévu pour 2020 avec la livraison du Nouveau Roland Garros, le toit est en projet depuis plus de 15 ans, et pour l’instant aucune concrétisation ne semble assurée du fait des multiples recours, d’un calendrier de travaux difficile à gérer mais surtout d’un financement difficile à boucler.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire