. Modern-Paper, le plus de l'info: L'Édito politique #88 : Pour une extension de l'état d'urgence*Théo Moy, chef du service politique

L'Édito politique #88 : Pour une extension de l'état d'urgence*Théo Moy, chef du service politique

Jeudi 14 juillet, encore, le terrorisme apparement islamiste a frappé la France et, à travers elle, comme à Orlando et Bruxelles, l'Occident qui combat le groupe terroriste État Islamique. Le plus marquant dans cette très meurtrière attaque, c'est la simplicité de sa préparation qui n'a nécessité aucun achat important d'armes ou de matériel, outre une arme de poing, qui aurait pu alerter les services de l'État. À la lumière de ce changement de mode opératoire par rapport aux attaques de janvier 2015 et de novembre dernier, il faut pousser notre réflexion sur l'état d'urgence. D'abord, il faut reconnaitre une certaine efficacité à la réponse sécuritaire, le nombre d'attentats déjoués en témoigne. Il serait absolument hors de propos de refuser une nouvelle prolongation de cette légitime réaction policière et militaire, car quelques restrictions de libertés sont toujours préférables à la vie de dizaines de femmes, d'hommes et d'enfants. Mais force est de constater que cette réponse n'est pas suffisante, il faut ainsi étendre l'état d'urgence à des domaines non sécuritaires. La lutte contre la radicalisation de nos sociétés est une question sociale, l'intégration des jeunes issus de l'immigration qui sont particulièrement visés par les recruteurs est un enjeu majeur. Une certaine fracture sociale nourrit la montée de la radicalisation et il y a urgence dans ce domaine. Ainsi, il faut étendre l'état d'urgence à tous les domaines d'action non policiers de l'Etat pour construire une réponse à long terme à la menace qui pèse.

1 commentaire:

  1. Il y a eu des attentats déjoués en dehors de l'état d'urgence en France. On notera d'ailleurs qu'en Allemagne, beaucoup l'ont aussi été sans une telle procédure. Idem en Belgique où Abdeslam a même été arrêté. En France, trois attentats ont eu lieu sous l'état d'urgence. TROIS ! Et vous osez parler d'efficacité (d'autant que l'annonce d'attentat déjoué n'est que communication) ?

    Cher Théo Moy, "chef du service politique", revoyez votre sujet ! Comparez avec ce qu'il se fait ailleurs, lisez sur les nombreuses dérives de l'état d'urgence, etc. Si vous n'aviez rien à y redire, alors allez vivre en Turquie, ou même en Corée du Nord. Vous y serez à votre aise.

    RépondreSupprimer